mardi 14 octobre 2008

[Armement] MEU(SOC) Pistol

MEU(SOC) Pistol
USMC Precision Weapons Section (PWS)


MEU(SOC) Pistol

A l'adoption du M9 Pistol en 1985, les Force Recon de l'USMC se retrouvent devant un problème majeur : Ils sont déjà équipés comme arme d'assaut du MP5-N en 9x19mm Lüger, ce qui crée une redondance de calibre, le problème ne s'étant pas présenté avec le 1911A1 précédemment en service. D'autre part les Marines n'ont que peu confiance dans le pistolet de Beretta.
Ils demandent donc, et obtiennent, une dérogation pour utiliser un autre pistolet, reconstruction sur la base du 1911A1 "Stock" (GI model)

MEU(SOC) (en haut) et 1911A1 "GI Model"

En 1985, le Colonel (ret) Robert Young soumet donc au PWS ( Precision Weapons Section), la section armuriers de Quantico, qui préparent déjà les M40A1 et A2 des Scout Snipers, un clone 1911 construit selon ses spécifications personnelles, qui sont les suivantes :
  • Canon standard 5 pouces (Government) Match Grade pour une précision optimale
  • Tige guide de ressort de rappel courte (standard)
  • Extracteur standard (interne)
  • Hausse Novak LoMount Tritium
  • Guidon combat
  • Détente standard avec une pression de départ entre 4 et 4.5 livres
  • Sécurité de poignée Beavertail-style avec pad
  • Chien de Colt Commander (évidé)
  • Sécurité externe (au pouce) rallongée et ambidextre
  • Pas de sécurité de percuteur
  • Attache pour dragonne
  • Puit de chargeur retaillé (pour améliorer la vitesse de rechargement)
  • Angles externes adoucis
  • Stries d'armement à l'avant et à l'arrière de la glissière
  • Finition extérieure noire mat
Ces spécifications peuvent paraître communes pour un clone 1911 actuel, mais à l'époque peu de pistolets arrivent à ce niveau de modification.
Le pistolet lui reviendra débarrassé de ses organes de visée d'origine, remplacés par un modèle surélevé de Colt Série 70.

MEU(SOC) en haut, 1911A1 Stock en bas,
On remarque aisément les différentes externes : logement de ressort, chien,
pédale de sécurité, organes de visée, chargeur, sécurité de pouce, beavertail.

Les armuriers de Quantico reprennent les spécifications du Colonel (ret) Young, en ajoutant quelques améliorations eux-mêmes :
  • Détente longue perforée pour aider au tir rapide
  • Plaquettes Pachmayr GM-45CS "checkered" noires, caoutchouc pour remplacer les originales en bakélite
  • Logement du ressort de chien plat
Les pistolets sont construits sur une carcasse 1911A1 "GI" tirée des stocks toujours disponibles dans le Marine Corps. Chaque carcasse est inspectée sous toutes les coutures, les pièces de contact polies, et certaines parties retouchées pour accepter le montage de la pédale de sécurité avec beavertail.
Les glissières sont elles achetées chez le fabricant civil Springfield Armories, ou, pour certaines séries, chez Caspian Armories, pour des raisons de retards chez Springfield.
Selon les arrivées, les glissières sont équipées soit d'une visée militaire rehaussée fabriquée sur place, soit d'une visée Novak basse.

MEU(SOC) et 1911A1 GI.
On peut remarquer facilement les différences.

Chaque pistolet est fabriqué à la main par le PWS, avec des pièces spécialement commandées pour, ce qui explique la grande variété de marquages et fabricants de glissières. Techniquement chaque pistolet est une pièce unique, et ces différences augmentent à chaque reconstruction du pistolet (après environ 40 000 cartouches tirées).
Le MEU(SOC) (Marines Expeditionary Unit - Special Operations Capable) Pistol est distribué avec 8 chargeurs de 8 coups en acier inoxydable Wilson Combat, cependant certains opérateurs leurs préfèrent les modèles 10 coups Wilson Combat pour des raisons de capacité d'emport.
Le montage de lampes tactiques sur le MEU(SOC) est prohibé à partir de son introduction, les lampes de l'époque se fixant sur le levier de verrouillage du mécanisme/levier de blocage de glissière et risquant donc de perturber la mécanique Match Grade. Malgré l'interdiction les opérateurs ne se privèrent pas de se fournir en lampes Surefire H10 (310 et 610), et plus récemment en rails de montage MR07 (Surefire) ou LightSpeed rail (DawsonPrecision).

Force Recon à l'entraînement sur le pont d'un porte avion.
Chaque homme est équipé d'un MEU(SOC) Pistol
et d'un kit Full Spectrum Battle Equipement (FSBE)

Le MEU(SOC) devient le pistolet standard (et non réglementaire) des opérateurs Force Recon à partir de 1986 et le restera jusqu'à leur transformation en (Marine MSOBSpecial Operation Battalion) pendant les années 2000. Il reste cependant l'arme secondaire des opérateurs des MSOB, malgré les rumeurs de remplacement par le Kimber ICQB ou un nouveau Springfield Operator.

Force Recon en entraînement de tir.
On remarque aisément les différents organes de visée sur les MEU(SOC)
Les opérateurs sont équipés du kit FSBE de seconde génération (FSBE II)

3 commentaires:

antoine a dit…

Bonjour, j'ai une question en ce qui concerne la photo présentant les forces recon à l'entrainement(Celle où ils sont habillé en cwu 27/p désert). Vous parler d'un kit FSBE deuxième génération et je voudrais savoir si certains "opérateurs" sont ici équipés en Rhodesian Recon Vest(comme je crois le prévoit le kit)ou en HSGI Weesatch je sais que la différence peut paraitre minime mais cela pourrait m'aider dans ma création d'une tenue d'airsoft car j'aime le weesatch mais je ne sais pas si il est utilisé par les recon ailleurs que dans Call Of Duty 4(^^). Merci d'avance.

A.Morel a dit…

Le kit FSBE 2 (2e generation) contient trois vestes ballistiques : la CIRAS LAND, Plate Carrier et Rhodesian Recon Vest. Sur la photo les Marines sont équipés de Plate Carrier (Allied Industries) et RRS-V.

antoine a dit…

Merci beaucoup pour la réponse!